BIOGRAPHIE ARTWORK-ANDINO DIAZ YOANYS

 

De la série voyage imaginaire

Voir la page:  Yoanys AndinoDiaz: VOYAGES IMAGINAIRES. 2009

Voyage imaginaire est le résultat de mon introspection dans le monde onirique des enfants cubains. Guidé à la fois par  ma propre expérience en tant qu’enfant  et par l’observation de mes élèves d’art plastique. Cuba considérée par beaucoup d’entre nous comme une sorte de “Neverland” semble traverser le temps et l’espace sans vraiment s’en soucier , c’ est sans doute  l’endroit  idéal où la réalité et la fiction peuvent coexister en harmonie.  Les frontières entre  ces dernières étant vraiment minimes, il n’est pas étrange que mes œuvres aient une influence surréaliste.  En outre,  mes toiles sont porteuses des codes, références, symboles de ce qui représente la liberté, les rêves,  l’envie d’aller au delà de ce que réalité peut nous imposer.  Derrière les images  sorties comme qui dirait des livres pour enfants, se dessine un univers un peu moins naïf,  l’esprit des enfants cubains tiraillés entre leur devoir envers la Patrie  (porter l’uniforme, chanter des chants révolutionnaires, détester les Etats Unis, toute une gamme de devoirs et interdits)  et leurs rêves d’enfants, d’avoir des jouets, de manger de bonnes choses, de partir en voyage. Au moins dans leur imagination… 

 

Nuit dans la montagne
De la serie, Couleurs de suisse

Voir la page: Yoanys Andino Diaz: COULEUR DE SUISSE 2014

De la peinture académique, il a gardé le tracé précis et la profondeur auxquels sont venus se superposer un surréalisme moderne dont les codes et les variations lui permettent de se diriger vers une abstraction moderne. Yoanys Andino Diaz s’imprègne de l’ambiance dans laquelle il se meut. A Cuba, des peintures à la dimension iconographique claire et des textes grand format pour happer le spectateur. Son dernier accrochage, une série intitulée « Couleurs de Suisse », donne vie à un contexte différent au travers d’un trait abstrait, synthétique et maîtrisé. Une recherche reflétant un tournant dans son travail et une nouvelle maturité picturale.

 

BIOGRAPHIE

Yoanys Andino Diaz est né le 27 juillet 1982 dans la ville de Manzanillo à Cuba. Il commence à étudier l’art au travers de cours de dessin, de peinture et de sculpture à dix ans, au sein de « la maison de la culture ».

A seize ans, il entre à l’école d’art « El ALBA » à Holguín. Il y perfectionne le dessin et la peinture académiques. Ses études terminées, il rentre dans sa ville natale et devient professeur de dessin et de peinture académique à l’école d’art Carlos Enriquez. En 2004, 2005 et 2007, il accroche ses toiles au salon du 10 octobre dans la Galerie d’art Carlos Enriques de Manzanillo.

La peinture de Yoanys Andino Diaz ne répond à aucun style actuel de la peinture contemporaine. Il utilise des éléments de l’Académie tout en déconstruisant au travers de sa peinture le modèle classique. C’est une nouvelle esthétique qu’il propose liée à un univers onirique dans lequel s’immiscent des personnages surréalistes.

En 2009, il arrive en Suisse et entame des études à la HEAD de Genève.

Genève est un nouveau départ. Il y débute un voyage pictural, fait d’observations, de sensations et d’un monde dans lequel prennent vie de solides racines, des troncs et des branches en plein essor. Figures métaphoriques qui font écho aux mots de Nietzsche « pour que les branches de l’arbre atteignent les hauteurs, ses racines doivent s’ancrer dans les terres les plus sombres et profondes » De symboles et de pigments

Les uniformes scolaires de l’enfance cubaine, le bateau de papier et son voyage de l’extrême, l’aigle sont autant de symboles participant du contexte politique de Cuba. Le quotidien, le rêve, le pouvoir : matières brutes qui s’amalgament, s’entrelacent et prennent vie de la palette à la toile. Les couleurs s’imposent au peintre – le bleu du ciel chargé d’espérance, le rouge du sang s’étant répandu pour la liberté, le blanc de la paix, du silence, les verts des horizons – touches furtives de son environnement réel et culturel. S’y ajoute la mélancolie, comme dans cette représentation du « tableau à l’enfant tenant le bateau de papier dans la bouche, à la manière d’un jeu », où s’invitent des personnages de la mythologie Grecque.

De la peinture académique, il a gardé le tracé précis et la profondeur auxquels sont venus se superposer un surréalisme moderne dont les codes et les variations lui permettent de se diriger vers une abstraction moderne. Yoanys Andino Diaz s’imprègne de l’ambiance dans laquelle il se meut. A Cuba, des peintures à la dimension iconographique claire et des textes grand format pour happer le spectateur. Son dernier accrochage, une série intitulée « Couleurs de Suisse », donne vie à un contexte différent au travers d’un trait abstrait, synthétique et maîtrisé. Une recherche reflétant un tournant dans son travail et une nouvelle maturité picturale.

Voir la page:  Yoanys AndinoDiaz:Voyages imaginaires. 2009

Voir la page: Yoanys Andino Diaz: COULEUR DE SUISSE 2014